Origines de la commande

Dans le cadre du projet d’aménagement du quartier de la créativité et de la connaissance, la Ville de Toulon a souhaité se doter d’une médiathèque de type “3e lieu“ et conçoit cet équipement comme l’élément central du futur quartier.
Des services complémentaires sont également rattachés, café culturel, espace d’exposition, auditorium, pour mettre en résonance les programmes développés sur le reste du nouveau quartier, et les équipements culturels voisins de centre-ville, dans la volonté d’inscrire la Médiathèque à l’échelle métropolitaine.

Une implantation au centre du nouveau quartier

À l’origine du site, la friche hospitalière comportait une large grille qui séparait le Jardin Alexandre 1er du parvis de la chapelle. Le projet propose de mettre en continuité ces deux espaces à travers un amphi- théâtre linéaire de quatre gradins qui permettent de conserver le dénivelé historique, tout en augmentant la valeur d’usage du lieu. L’ensemble de ces nouvelles dispositions spatiales, propulse la chapelle au centre de la composition et du nouveau quartier.
Elle articule la nouvelle limite du jardin avec la densité des nouvelles constructions du site.

Un patrimoine hérité

La Médiathèque détient également une centralité symbolique, au titre d’une valeur complémentaire ajoutée à l’écoquartier, la matérialisation de l’histoire du lieu à travers trois bâtiments classés à l’inventaire des monuments historiques :
la chapelle et le pavillon d’entrée du XIXe siècle et l’aile Est de l’ancien hospice XVIIe siècle.
Ce préétabli patrimonial convoque à la fois l’urbanisme et l’architecture, et préfigure largement la réponse proposée lors du concours, dans une partition du site identique au tissu voisin d’une part, et par la prise en compte du grand axe de composition qui traverse le nouveau quartier, en reliant la façade du palais de justice à la chapelle Chalucet, d’autre part.

Mimétisme architectural et écriture contemporaine

L’ensemble des façades de la Médiathèque a été conçu, au même titre que le reste du nouveau quartier, en béton blanc ou clair restant apparent.

Un double enjeu pour la médiathèque
Il s’agissait d’une part, de rendre compte de la façade historique de l’ancien hospice irrémédiablement associée à une écriture néoclassique liée à la proéminence de la chapelle et d’autre part, d’exprimer l’innovation dans le cadre du nouveau quartier
à travers son architecture.

Un projet pile et face
Côté pile, la façade néoclassique est reconstituée, à travers la reconstruction de son aile ouest, qui reprend l’ordonnancement en symétrie avec la façade de l’aile Est, mais dans une écriture contemporaine, tant dans la matière, béton blanc, que dans la conception des baies, formant des alcôves à l’intérieur du volume. Côté face, la façade s’émancipe, pour proposer de grands pleins et de grands vides, correspondants aux espaces communs de circulation et d’entrée du projet ; une écriture profondément contemporaine.

Neuf et ancien imbriqués

Les contraintes liées à la relative densité du programme global du quartier, associées à la compacité du programme d’une médiathèque, ont conduit l’agence à “doubler” l’épaisseur de l’aile survivante, pour mettre en œuvre le projet. Tel un puzzle 3D dont une pièce restait manquante, la proposition associe à la fois l’expression architecturale à l’intégralité du programme.
Matière unique entre extérieur et intérieur, le béton blanc pérennise l’histoire du lieu. Ce traitement sobre met en exergue les vestiges du passé, grandes poutres de la Marine, serrureries anciennes, vitraux de la chapelle et hôtel baroque provençal.

Un fond de scène historique

À l’origine coupé du jardin par une grille monumentale, la Médiathèque opère tel un mirage construit en fond de scène, dans l’esprit d’une bastide culturelle monumentale. L’amphithéâtre linéaire en fond de jardin propose une valeur d’usage nouvelle à l’expression du dénivelé existant. Il permet une transition entre la prairie et l’espace minéral du parvis à bassins constellé d’arbres qui préfigure l’entrée de la “chapelle exposition” et celle de la Médiathèque au Sud, à travers la terrasse du Café culturel.

Distribution du lieu

La Médiathèque est composée d’espaces consacrés à la lecture publique, à la documentation, au travail et à la médiation répartis en :
• bibliothèque des Beaux-arts
• salle de formation professionnelle de la médiathèque départementale
• espace de pratiques culturelles amateurs
• espace d’exposition dans la chapelle, mémoire du lieu, inscrite à l’inventaire des monuments historiques
• espace d’autoformation équipé de postes informatiques pour s’initier ou se perfectionner
• cinérama permettant le visionnage de films et l’organisation de tournois de jeux

Information

  • livraison
    2020
  • localisation
    Toulon
  • coût prévisionnel
    13,7 M €
  • surface utile totale
    4 836 m2

maîtrise d’ouvrage

  • Ville de Toulon

maîtrise d’oeuvre associée

  • Corinne Vezzoni et associés architectes urbanistes mandataire
  • Adret BET fluides, HQE, SSI
  • Ingénierie 84 BET structures
  • 8’18’’ conception lumière
  • Francis Fontanez acousticien
  • HYL paysagistes
  • Cerretti BET VRD
  • Ginger CEBTP géotechnicien
  • Dekra contrôleur technique
  • Qualiconsult C S P S

crédits photographies

  • Lisa Ricciotti
  • David Huguenin