La silhouette puissante du bâtiment, compacte et atypique, participe à la qualification d’une rurbanité qui jusqu’alors procédait du non lieu, faute de repère construit significatif. Cette nouvelle présence inscrit fortement l’institution dans son territoire, lui permettant une visibilité accrue.

La proposition de l’agence Corinne Vezzoni et associés fait écho aux dispositifs des fermes agricoles voisines : un grand corps de bâtiment flanqué de volume plus bas, le tout organisé autour d’une cour centrale. Ce dispositif permet de se protéger du mistral, du bruit, mais aussi d’orienter les jardins au Sud. La proximité des deux routes, l’homogénéité du programme ont dicté sa compacité. La qualité des vues lointaines sur la chaîne du Lubéron et du Plateau de Vernègues, la protection au vent du Sud du massif des Costes, la magnifique chênaie et les fossés humides et frais ont livré les choix paysagés et les cadrages visuels.

L’opération se décompose en un socle général en rez-de-chaussée, formant une couronne autour du jardin. Il rassemble toutes les fonctions communes de l’établissement. Au dessus, des volumes indépendants sont posés, dont la volumétrie joue avec la lumière. Chaque volume accueille un programme particulier, identifiable : enseignement, centre de ressources, organe culturel, lieu de convivialité et hébergements.
Le bâtiment est travaillé dans son épaisseur ; les volumes sont modelés pour jouer avec la forte lumière de Provence et les tonalités claires des bétons font écho à la roche calcaire du site, ainsi qu’aux tonalité de ces sables argileux.
Le traitement des surfaces des bétons varient selon les lieux : rugueux sur l’ensemble du socle au rez-de-chaussée, lisses sur le volume des étages et des toitures, polis sur les faces intérieures des sols des salles. Aucun traitement supplémentaire n’est nécessaire.

Dans ce contexte routier fort, le parti pris paysager consiste à prolonger le tissu naturel environnant par la mise en place d’une enceinte boisée autour du bâti, qui contraste avec le jardin d’agrément au cœur du bâtiment. Le végétal, emprunté au paysage immédiat, se développe grâce à un astucieux réseau de noues qui guident par gravité les eaux pluviales.

Information

  • livraison
    2013 livraison 2016
  • localisation
    Mallemort
  • coût prévisionnel
    7,5 M€HT
  • surface utile totale
    2 425 m2

maitrise d’ouvrage

  • Travaux Publics CFA PACA

maitrise d’oeuvre associée

  • Ingérop
  • Ingécor
  • Lasa
  • Oasiis

crédits photographies

  • Lisa Riccioti
  • David Huguenin