Quelques éléments remarquables se dégagent : la pente douce du terrain orientée au le Sud, l’église juchée en point haut du site, repère et mémoire du quartier, et belles vues lointaines sur les massifs calcaires de Marseille (l’Etoile et Callelongue).
L’agence s’est attachée à conserver l’ambiance villageoise du quartier, son caractère champêtre et à réaliser un bâtiment pérenne, ne nécessitant pas d’entretien.
Pour ce faire, elle n’a n’utilisé que la moitié de la parcelle définie au concours, ce dans une démarche de limitation de la consommation du territoire. Ceci permet également de trop imperméabiliser les sols et de préserver l’ambiance paysagée du quartier.

L’opération se décompose en trois entités : le lycée en point haut au Nord de la parcelle, le gymnase sur le Chemin de Saint-Mitre à l’Est, et enfin les logements face aux lotissements. La pente a été utilisée comme atout pour créer des restanques habitées en référence aux jardins méditerranéens. Chaque toit devient un premier plan pour le bâti précédant et crée ainsi une profondeur de champ qui augmente le confort visuel.
Ces restanques offrent des terrasses pouvant servir à d’autres usages comme des jardins ou des cours de récréation. Ainsi, les espaces extérieurs environnants sont préservés, replantés, pour ménager le terrain et offrir un quartier vert. De même, le toit du gymnase devient la place de village, une mutualisation et une superposition des usages au service des habitants du quartier et des lycéens.

La réalisation du lycée est en phase avec les objectifs définis par la COP 21 en matière d’énergie, de consommation du territoire, d’eau, de transformation du bâtit et de pérennité.
Encastré dans la terre, le bâtiment bénéficie d’une régulation thermique naturelle possible grâce au phénomène d’inertie qui permet d’équilibrer la température en accumulant la chaleur l’hiver et en conservant la fraîcheur l’été. Les baies des classes orientées plein sud, permettent des apports d’hiver importants et des apports d’été minimisés grâce à une protection passive. Ainsi, les économies d’énergie réalisées sont considérables.

Pour construire de façon pérenne, un seul matériau a été utilisé : le béton. Les enduits, faux plafonds, peintures et autres matériaux polluants nécessitant un entretien ont été éliminés.
Réalisée à partir de pigments naturels, la teinte du béton est identique dans tout le bâtiment et fait référence à la teinte de l’Eglise voisine de Saint-Mitre, toujours dans une volonté de participer au contexte.

Information

  • livraison
    2013
  • localisation
    Toulon (83)
  • coût prévisionnel
    7,3 M€HT
  • surface utile totale
    5 220 m2

maitrise d’ouvrage

  • Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée
  • Mandataire : Var Aménagement Développement

maitrise d’oeuvre associée

  • Iosis (BET)
  • Eliot (HQE)

crédits photographies

  • David Huguenin